AcceuilNational 2010 à La Chapelle-sur-Erdre organisé avec le SNO

 

3 - LEST ET QUILLE

  • 3-1 Le lest peut être :
    • 3-1-1 Une quille rapportée composée, soit d’un saumon lourd (le lest) et d’un talon (contre-lest), soit d’une enveloppe lestée de matériaux lourds. Elle peut faire appel au bois, au stratifié fibre de verre + résine, aux métaux.
    • 3-1-2 Une quille venue de moulage avec la coque, lestée de matériaux lourds.
  • 3-2 La quille doit être conforme aux caractéristiques d’origine des bateaux, c’est-à-dire répondre aux mêmes exigences que celles formulées au chapitre 1.Caractéristiques de la coque, alinéa 1.1
  • 3-3 La densité maximum des matériaux utilisés pour la quille et le lest est de 11,3 kg/dm3 (celle du plomb).
  • 3-4 Poids du lest : 70 kg minimum.

4 - CABINE ET COFFRES EXTERNES

  • 4-1 La cabine, et le roof, doivent rester conformes à celle et celui d’origine
  • 4-2 La cabine doit posséder des dispositifs de fermeture solides et efficaces dans toutes les positions du bateau, pour ses ouvertures (porte d’accès, capots, écoutilles, etc.), leur conférant une étanchéité suffisante en cas de brève immersion.
  • 4-3 La pose d'un capot ouvrant est autorisée à l'avant du roof ou sur la plage avant du bateau, dans la mesure où la surface de passage de son chambranle (partie fixe du capot) est inférieure à 2 500 cm2, avec 50 cm comme plus grande dimension d'un côté ou du diamètre.
  • 4-4 Les coffres externes doivent posséder également des dispositifs de fermeture efficaces dans toutes les positions du bateau, leur conférant une étanchéité suffisante en cas de brève immersion.
  • 4-5 Les passages de manœuvres à travers les parois de la cabine, des volumes en relation avec elle, ainsi que celles des coffres externes, doivent être limités, et être ajustés à la taille de ces manoeuvres, ceci en vue de limiter au maximum les possibilités d’entrée d'eau.

5 - DERIVE ET PUITS

Voir planche 3 "Dérive".

  • 5-1 La dérive est pivotante.
  • 5-2 Sa surface active, objet de la présente jauge, est définie sur la planche 3 "Dérive"
  • 5-3 Elle peut être en métal ne dépassant pas la densité du plomb, en bois, en stratifié fibre de verre + résine, avec ou sans âme en mousse, un composé de ces matériaux étant autorisé.
  • 5-4 Poids minimum de la dérive 15 kg, maximum 18 kg.
  • 5-5 Épaisseur minimum de la dérive : 6 mm
  • 5-6 La forme et les dimensions de la tête de dérive sont libres, excepté l’application des deux alinéas 5.2 et 5.4. La cote « h » n’est pas imposée, l’ancienne valeur de 155 mm pouvant être conservée.
  • 5-7 Le puits de dérive doit être conforme aux caractéristiques d’origine des bateaux, c’est-à-dire répondre aux mêmes exigences que celles formulées au chapitre 1.Caractéristiques de la coque, alinéa 1.1
  • 5-8 Le puits de dérive doit être étanche en navigation.
  • 5-9 La sortie de la bosse de relevage de la dérive doit se situer au- dessus de la flottaison en charge normale. Si cette bosse traverse une paroi de la cabine, son passage devra être soigneusement ajusté à l’orifice pour limiter les entrées d'eau.
  • 5-10 Les lèvres de dérive sont autorisées.
  • 5-11 Pour mémoire, reproduction sur la planche 10 "dérive" de deux modèles de dérive anciens à la jauge.

6 - GOUVERNAIL

  • 6-1 Le gouvernail, à lame unique, doit obligatoirement être amovible.
  • 6-2 La lame de safran doit être relevable.
  • 6-3 La longueur OL prise à partir de la projection horizontale O du coin inférieur du tableau AR sur la lame de safran doit être au minimum de 685 mm.
  • 6-4 Sa largeur, LA, doit être de 250 mm. maximum. Voir la planche 2 "Gouvernail"
  • 6-5 Son profil est libre de forme, il doit seulement s'inscrire dans un rectangle défini par les segments OL-LA